Découverte-mag n°14

Notre dernier magazine imprimé à consulter ou télécharger !

Dites-moi tout, docteur…

Ciel_etoilé_greg-rakozy_1500x777

L’article du professeur au grand cœur, consacré à la médecine visionnaire a de nouveau passionné nos innombrables lecteurs. Dans ce nouvel article, il nous raconte l’ophtalmologie d’une manière créative et captivante en déployant son talent habituel et avec cette touche personnelle qu’on lui connaît bien. La rédaction

La vue est le plus sollicité de nos 5 sens !

C’est aussi le plus fragile. Allez savoir pourquoi un bon nombre de nos patients n’osent pas nous dire qu’ils ne comprennent goutte au fonctionnement de la vision. Ce n’est pas trop important. Ce qui importe au contraire, c’est que s’établisse un rapport de confiance entre le patient et son médecin et que le patient puisse interroger son médecin. Bien sûr, le patient ne vous dira pas « dites-moi docteur, comment fonctionne la vision humaine ? ». Comme le fonctionnement de l’anatomie de l’œil n’est pas simple, ce patient comprendra peut-être mieux la réponse poétique suivante : Imaginez que vos yeux soient des galaxies. Avec des milliards d’étoiles scintillantes. Chaque étoile est un photorécepteur, capturant des fragments de lumière pour les tisser dans le tissu de votre réalité visuelle. Les cônes, qui permettent de percevoir la lumière du jour et les couleurs, ainsi que les bâtonnets dansent dans une chorégraphie complexe, car ils nous donnent la vision des formes dans l’obscurité. La cornée, elle, agit comme une fenêtre par laquelle la lumière pénètre dans l’œil. La pupille, c’est l’espace au centre de l’iris par lequel la lumière entre dans l’œil. Son diamètre varie pour contrôler la quantité de lumière. Le cristallin, lui, permet la mise au point et ajuste la focalisation des objets à différentes distances. La rétine est le ciel nocturne sur lequel ces étoiles brillent, et le nerf optique, enfin, est une rivière cosmique qui transporte les rêves lumineux vers le grand océan de notre cerveau. Il y en a d’autres de nos patients qui préfèrent voir la simple image ci-dessous. 

Bref, l’œil capte la lumière, la transforme en signaux électriques, et notre cerveau interprète ces informations pour nous permettre de voir le monde qui nous entoure. Et qu’est-ce que la lumière ? Disons pour simplifier que dans son essence, la lumière est un rayonnement électromagnétique visible par l’œil humain et animal. Elle est composée de particules appelées photons, qui se déplacent à la vitesse incroyable de 299 792 458 mètres par seconde dans le vide, ce qui est la vitesse de la lumière.

Mieux vaut prévenir que guérir 

Cette maxime encourage à anticiper et à agir de manière proactive pour éviter les complications ou de futures difficultés. Le vieillissement de l’être humain – tout comme celui de l’animal – et les effets du soleil peuvent entraîner le développement de déficiences visuelles et des troubles de la vue : glaucome, presbytie, DMLA, cataracte, rétinopathie diabétique. Dès les premiers mois de la vie du nourrisson, les défauts visuels, strabismes et ambliopie doivent être diagnostiqués le plus tôt possible. Dans le domaine qui est le mien, le principe « mieux vaut prévenir que guérir » est donc d’une importance capitale. J’entends par cette maxime le dépistage précoce. Des examens réguliers chez l’ophtalmologiste peuvent détecter des maladies oculaires comme le glaucome (cf. https://www.decouverte-mag.com/le-glaucome-comprendre-les-enjeux/ ou la dégénérescence maculaire (cf. https://www.decouverte-mag.com/du-nouveau-pour-la-dmla/) avant qu’elles ne deviennent symptomatiques et beaucoup plus difficiles à traiter. 

Parfois il s’agit de protéger la santé visuelle par le port de lunettes de soleil pour bloquer les rayons UV nocifs. 

D’autres fois, il s’agit plutôt d’encourager les consultations régulières, surtout pour les groupes à risque, comme les personnes âgées ou celles ayant des antécédents familiaux de maladies oculaires.

Autres dangers évitables 

Ce que je vais vous dire ici ne plaira guère aux personnes qui s’adonnent aux plaisirs du tabac. Mais il faut bien avouer que le tabagisme est très nocif pour la santé des yeux. La nicotine et les substances qui se trouvent de nos jours dans les cigarettes provoquent des rétrécissements dans les vaisseaux sanguins et favorise l’artériosclérose. La rétine est alors moins bien perfusée et elle est ainsi davantage exposée à certaines agressions. 

Les taux élevés de glucose en cas de diabète et l’hypertension artérielle menacent, eux aussi, la vue.

Et les carottes de mémé ?

Elle qui recommandait de manger des carottes pour le bien des yeux, n’avait pas tort. La bêtacarotène, précurseur végétal de la vitamine A, participe effectivement au processus de la vision et l’on sait qu’une carence en vitamine A induit une cécité nocturne. La science de la nutrition a fait beaucoup de progrès depuis. Une alimentation saine, riche en vitamines A, C et E et en bons nutriments, tels lutéine, zinc, sélénium, acides gras oméga 3 sont de mise. Pourquoi ? Parce qu’ils favorisent la protection cellulaire d’origine alimentaire. Pensez aux radicaux libres qui peuvent endommager les cellules de vos yeux. 

Mais encore ? 

Je ne le dirai jamais assez. Une activité physique régulière a une action favorable sur la santé des yeux.  Tout comme un bon sommeil réparateur.

Il importe aussi de rappeler constamment que la lumière bleue de nos ordinateurs, laptops et smartphones n’est pas très bonne pour notre vision.

Nous arrivons lentement à la fin du premier quart de notre nouveau siècle. Il est certain qu’il est impossible de se passer de ces écrans-là. De toute évidence, pour protéger sa vision de la lumière bleue, il conviendrait de revoir sa relation avec eux. Il y a de nombreuses astuces pour se protéger. Par exemple s’arrêter toutes les vingt minutes, ne serait-ce que pour quelques secondes.
Durant ces pauses, écarquillez les yeux et regardez le plus loin possible.

La cécité en Afrique 

Depuis des dizaines d’années je me consacre à l’ophtalmologie. Je ne peux évidemment pas ressentir les émotions, sensations ou autres expériences sensorielles des personnes que nous devons sortir de la cécité. Dès lors, je ne saurais donc pas vous décrire personnellement ce que c’est que d’être aveugle. De plus, chaque personne aveugle vit son handicap de manière unique. Or, suivant le pays africain, être aveugle peut varier considérablement en fonction de nombreux facteurs. Cela dit, être aveugle dans n’importe quelle partie du monde présente des défis de taille à surmonter. Le bâton blanc de l’aveugle ne remplace hélas pas de bons yeux. En Afrique, comme dans d’autres régions, les personnes aveugles rencontrent des obstacles, tels que l’accès limité aux ressources, à l’éducation et aux soins de santé spécialisés. Les aveugles peuvent également faire face à des barrières sociales et à des stigmatisations. Les infrastructures peuvent ne pas être adaptées aux besoins des personnes non-voyantes, rendant la déambulation dans l’espace public plus difficile. Il est essentiel de faire preuve d’empathie et de soutenir les efforts visant à améliorer l’accessibilité et l’inclusion pour les personnes aveugles partout dans le monde. Notre Fondation Vision for all et moi, agissons essentiellement en Afrique et dans le subcontinent asiatique

Mais pourquoi donc cette cécité ?

La malnutrition en Afrique est sans aucun doute un problème de santé majeur. Il a des conséquences graves, puisque dans ce continent-là, cette malnutrition cause la cécité. 

La malnutrition se produit lorsque l’apport nutritionnel d’un individu est insuffisant pour répondre à ses besoins physiologiques. Elle peut entraîner des carences en vitamines et minéraux essentiels, ce qui peut avoir des effets néfastes sur la santé.

Les carences en micronutriments, également appelées « faim cachée », sont courantes en Afrique. Les micronutriments essentiels comprennent le fer, le zinc, le calcium, l’iode, la vitamine A, les vitamines B et la vitamine C. Outre la cécité, ces carences peuvent entraîner une mauvaise croissance physique et mentale chez les enfants, une vulnérabilité accrue aux maladies, une déficience mentale et – économiquement parlant, une perte générale de productivité.

Ils sourient mais ils ont tous de sérieuses carences en micronutriments. 

La carence en vitamine A est l’une des principales causes de cécité évitable en Afrique. Elle affecte principalement les enfants, les femmes enceintes et les personnes âgées. La vitamine A est essentielle pour la vision, et sa carence peut entraîner la cécité nocturne et d’autres problèmes oculaires.

Plusieurs pays d’Afrique subsaharienne enregistrent des taux élevés de cécité due à la carence en vitamine A. Cela inclut des pays comme le Niger, le Burkina Faso, le Tchad, le Mali et la Mauritanie.

Conclusion ?

Oui, il vaut vraiment la peine d’appliquer la maxime « mieux vaut prévenir que guérir ». Bien évidemment je n’ai pas pu vous indiquer toutes ces mesures préventives. En les adoptant, il est souvent possible d’éviter le pire ou tout au moins minimiser les dommages oculaires ou mieux, maintenir une bonne santé visuelle tout au long de votre vie. Alors, en étant face à votre médecin, pourquoi ne pas lui confier « dites-moi tout, docteur… » ? 

à suivre 

Appel aux dons - Vision for all
Appel aux dons – Vision for all
Partagez cet article !
Total
0
Shares
Laisser un commentaire
Précédent
Ma souplesse et mon agilité
Deux chats sur un cheval

Ma souplesse et mon agilité

Regardez la souplesse et le bel équilibre de mes deux congénères sur ce cheval

Suivant
Qu’est-ce que la sonothérapie ?   
Sonothéraphie_max

Qu’est-ce que la sonothérapie ?   

Notre contributeur est maintenant bien connu de nos lecteurs

Vous pourriez aimer aussi :