Découverte-mag n°14

Notre dernier magazine imprimé à consulter ou télécharger !

Du “musical” aux Granges !

Cats-comedie-musicale

Vous le savez bien, le musical est un genre de spectacle combinant la musique, le chant, la danse et le théâtre. Il existe de nombreux types de musicals, selon les origines, les influences et les thèmes abordés. Par exemple, il y a des musicals inspirés de la comédie musicale américaine, comme West Side Story, Grease ou Mamma Mia ; des musicals adaptés de romans ou de films, comme Les Misérables, Le Fantôme de l’Opéra ou Notre Dame de Paris ; des musicals originaux, comme Starmania, Cats ou Le Roi Lion. Aux Granges, notre éditeur s’entretient avec Boris Perrenoud qui lance ses soirées musicales (cf. https://www.decouverte-mag.com/exceptionnelles-soirees-musicales-au-val-de-ruz/. Tous ceux qui aiment le musical ne devraient pas manquer la projection d’une richesse inouïe dans un cadre vraiment bucolique.

La rédaction

AB. Vous avez changé rapidement de fusil d’épaule, puisque vous avez conçu un nouveau genre de spectacle aux Granges sous forme de films et réunions conviviales. Les artistes ne pourront-ils plus se produire en chair et en os ?

BP : Oui, c’est un nouveau concept que nous avons mis au point et qui plaira beaucoup, je crois, à une population locale et régionale. Il y aura encore des artistes qui se produiront, bien sûr, mais selon un programme établi spontanément et pas forcément prévu longtemps à l’avance.

AB : Parlez-nous de ce que le public friand de musicals pourra voir. Vous avez mis au programme Cats, Fantôme de l’Opéra, Les Misérables, Mamma mia et Notre Dame de Paris. Pour Cats, je crois me souvenir que ce musical avait, à l’époque, reçu des critiques très variées, allant de l’enthousiasme à la déception.

BP : Oui, je sais, ce musical a suscité des réactions très contrastées selon les goûts et les attentes du public. D’aucuns ont reproché au musical son manque de cohérence narrative, son aspect kitsch et daté, son abus d’effets spéciaux et son adaptation trop fidèle de la comédie musicale originale, sans véritable travail de réinvention. Ce musical raconte l’histoire d’une tribu de chats, les Jellicles, qui se réunit une fois par an pour choisir le chat qui aura le droit de renaître et d’accéder à une nouvelle vie. C’est l’une des comédies musicales les plus populaires et les plus jouées au monde, avec plus de 80 millions de spectateurs et des productions dans plus de 30 pays. Alors si les uns ont grogné, un public encore plus nombreux a salué la performance des acteurs-chanteurs-danseurs, la richesse des costumes et des décors, la magie des éclairages et la beauté des chansons, notamment Memory, le morceau le plus célèbre du spectacle. Regardez :

En tant que musicien, je dirai que le musical Cats est une œuvre qui ne saurait vous laisser indifférent.

AB : Il faut sans doute le voir pour se faire sa propre opinion, mais il faut aussi être prêt à accepter un univers très particulier, où les chats chantent et dansent comme des humains. Moi, en tout cas qui suis très ‘chat’, je l’ai aimé. Mais passons maintenant au musical Fantôme de l’Opéra. Racontez-nous.

BP : Eh bien, c’est une comédie musicale d’Andrew Lloyd Webber, qui se fonde sur le roman de Gaston Leroux. Aujourd’hui, peu de personnes savent qui fut ce romancier. Gaston Leroux a commencé sa carrière comme avocat, puis l’a poursuivi comme journaliste pour L’Écho de Paris et Le Matin. En tant que tel, il couvrait des affaires judiciaires, des événements internationaux et des faits divers qui lui ont inspiré certains de ses romans. Ainsi Gaston Leroux a créé le personnage de Joseph Rouletabille, un jeune reporter-détective qui résout des énigmes apparemment impossibles. Le Mystère de la chambre jaune, publié en 1907, est du reste considéré comme un chef-d’œuvre du roman policier à énigme.

AB : Et trois ans plus tard, après avoir visité les sous-sols de l’Opéra Garnier à Paris, il écrit Le Fantôme de l’Opéra.

BP : Ce génial romancier y raconte l’histoire d’un mystérieux personnage masqué. Et pourquoi est-il masqué ? Parce qu’il est défiguré ! Alors non seulement il hante l’opéra, mais tombe littéralement amoureux d’une jeune chanteuse soprano, Christine Daaé. Il la prend sous son aile et la fait devenir une star. Mais il doit d’abord affronter la jalousie de Carlotta, la diva du théâtre, puis la rivalité de Raoul, le fiancé de Christine.

AB : Alors, comme ce roman a connu un succès mondial, il a évidemment été adapté plusieurs fois à l’écran et au théâtre, notamment par le compositeur Andrew Lloyd Webber comme vous l’avez dit.

BP : Oui, et c’est aussi l’un des plus grands succès du théâtre musical.

AB : 140 millions de spectateurs dans le monde et des productions dans plus de 35 pays. Ce musical ne pouvait donc que recevoir des critiques très élogieuses.

BP : Tous ont salué la qualité de la musique, des paroles, des costumes, des décors et des effets spéciaux. Les chansons The Phantom of the Opera, The Music of the Night et All I Ask of You sont devenues un classique du genre. Le rôle du Fantôme est considéré comme l’un des plus difficiles et des plus prestigieux du répertoire musical.

Regardez https://www.youtube.com/watch?v=77umP7IRxD4

La révolution, la misère et l’amour

AB : Le musical Les Misérables est une adaptation du roman éponyme de Victor Hugo racontant l’histoire de plusieurs personnages dans la France du 19e siècle, marquée par la révolution. Dites-nous-en davantage.

BP : Au fond, c’est une œuvre musicale très populaire, créée en français en 1980 par Claude-Michel Schönberg (musique) et Alain Boublil et Jean-Marc Natel pour les paroles.

Le musical Les Misérables a reçu des critiques très variées, selon les versions et les productions. Certains ont loué la fidélité au roman, la puissance des chansons, la performance des acteurs et la beauté des décors. D’autres ont reproché au musical son manque d’originalité, sa longueur, sa lourdeur ou son sentimentalisme.

@Samuel-Regan-Asante-Les-Misérables-Victor-Hugo
@Samuel Regan Asante

MAMMA MIA

AB : Ah, là nous sommes dans un tout autre registre musical.

BP : Absolument !  Vous vous souvenez que pendant 10 ans, le groupe culte ABBA fut un quatuor suédois mondialement connu aux hits-parades de 1972 à 1982 et ce grâce aux tubes, tels que Mamma Mia, The Winner Takes It All et Waterloo. En 10 ans, ce groupe a vendu 378 millions d’albums.Mamma Mia! est une comédie musicale fondée sur les chansons de ce groupe. L’histoire raconte les aventures de Sophie, une jeune fille qui veut savoir qui est son vrai père parmi les trois anciens amants de sa mère, Donna. Elle les invite tous les trois à son mariage sur une île grecque, sans que sa mère le sache. S’ensuivent des quiproquos, des rires et des émotions, sur fond de tubes d’ABBA comme Dancing Queen, The Winner Takes It All ou Mamma Mia.

AB : Cette comédie musicale a été tournée dans les îles grecques. A la sortie de la pandémie , une croisière avec le Star Clipper vous faisait découvrir la Grèce et les endroits où ont été tournées les scènes de Mamma Mia. Du 3 au 10 août 2024, www.authentique-evasion.com met à son programme une croisière semblable sur le Star Clipper (Athènes- Athènes). Mais en attendant, regardez :

Et vous finissez par une histoire tragique ?

BP : Vous savez, dans les musicals, il y a de tout. Celui consacré à Notre Dame de Paris est une adaptation du célèbre roman de Victor Hugo. Il raconte l’histoire tragique de Quasimodo, le sonneur de cloches de la cathédrale et d’Esmeralda (émeraude en espagnol), une jeune gitane de 16 ans, qui danse avec sa chèvre Djali dans les rues de Paris. Elle est belle, généreuse et naïve.

@Pedro-Lastra-Notre-dame-de-Paris
@Pedro-Lastra

AB : Esmeralda est un personnage emblématique du romantisme, qui exprime la révolte contre l’ordre établi, l’idéalisation de la nature et des sentiments, ainsi que la fascination pour l’exotisme et le Moyen Âge. Et elle attire naturellement le regard et surtout le désir de plusieurs hommes.

BP : Evidemment ! Il y a d’abord Quasimodo, le sonneur de cloches difforme bossu, borgne, boiteux et sourd, qui l’aime d’un amour pur et silencieux. Pourquoi Quasimodo est-il sourd ? A cause du bruit des cloches. Il a été recueilli et élevé par l’archidiacre de Notre-Dame Claude Frollo, qui lui a appris le langage des signes. Quasimodo est rejeté et méprisé par les habitants de Paris qui le considèrent comme un monstre. Claude Frollo convoite Esmeralda, la harcelle d’une passion dévorante et destructrice. Ensuite, Phœbus, le capitaine des archers, qui la séduit, mais hélas ! sans l’aimer. Et enfin Pierre Gringoire, un poète sans un vaillant sou qui l’épouse par pure charité. Esmeralda, accusée de meurtre et de sorcellerie, est condamnée à être pendue. Elle ne doit son salut qu’à Quasimodo, qui la cache dans la cathédrale. Mais son destin est tragique, car elle finit par être tuée par Frollo, qui la jette du haut des tours. Quasimodo se laisse alors mourir auprès de son corps. Le chanteur Garou est le premier chanteur à jouer Quasimodo sur scène, dans la comédie musicale Notre Dame de Paris créée en 1998. Il a chanté avec passion et énergie les chansons du spectacle, comme Belle ou Le temps des cathédrales.

Partagez cet article !
Total
0
Shares
Laisser un commentaire
Précédent
Le décodage de vie : une méthode efficace pour transformer sa vie !
decodage-de-vie-Marcel-Bianchi

Le décodage de vie : une méthode efficace pour transformer sa vie !

Découvrez les secrets enfouis derrière vos expériences, vos comportements et vos

Suivant
Il faut se méfier de l’eau qui dort…
crocodile-sur-le-vif

Il faut se méfier de l’eau qui dort…

Cette expression prend ici tout son sens!

Vous pourriez aimer aussi :