Découverte-mag n°14

Notre dernier magazine imprimé à consulter ou télécharger !

Exceptionnelles soirées musicales au Val-de-Ruz

salle de concert

Il y a longtemps que nos pages culturelles captivent nos lecteurs et lectrices francophones. Il est vrai aussi que nous avons rajouté des événements musicaux. Ces clins d’œil musicaux ont d’ailleurs tellement plu à notre lectorat que nous avons décidé d’innover. Dès ce mois d’août nous avons créé une nouvelle rubrique intitulée Découverte musicale dans laquelle vous trouverez bientôt d’autres vraies pépites. Boris Perrenoud (BP), directeur du centre musical suisse s’est entretenu longuement avec notre éditeur (AB) au sujet de la musique et spécialement au sujet des soirées musicales de la Grange, dans le canton de Neuchâtel. Voici donc le premier volet d’une longue série captivante. La rédaction  

AB : Boris, avant que nous évoquions votre parcours musical et votre enfance –car à l’instar de Mozart, vous avez commencé très, très jeune –, parlons musique d’une manière générale. D’aucuns disent que la musique est une forme d’expression artistique qui touche notre cerveau.

BP : C’est juste, mais on a encore trop tendance à oublier qu’elle touche surtout notre cœur. Elle nous fait ressentir des émotions, nous motive, nous apaise, nous stimule, nous divertit. AB : Mais au fond, pourquoi aime-t-on la musique ? Quels sont les mécanismes qui expliquent notre attirance pour les sons harmonieux ?

BP : Il n’existe sans doute pas de réponse toute prête ou unique à votre question, mais plusieurs hypothèses ont été avancées par les chercheurs en neurosciences, en psychologie, en anthropologie ou les chercheurs en évolution.

AB : On a dit, par exemple, que la musique active le système de récompense du cerveau, qui libère de la dopamine et qui devient de ce fait une molécule du plaisir.

BP : Oui, la musique nous procure du bien-être mais je suis absolument certain que la musique classique, par exemple, stimule aussi d’autres zones du cerveau impliquées dans la mémoire, l’attention, l’imagination, la créativité, le langage ou les émotions.

AB : A vous entendre, la musique nous aiderait donc à apprendre, à communiquer, à exprimer nos sentiments ?

BP : En tant qu’ancien soliste, devenu par la suite chef d’orchestre, je le pense. La musique a une telle dimension sociale et culturelle que j’ai créé en 2022 un festival de musique ici. Mais j’ai réalisé bien d’autres événements. Je vous en parlerai encore. Cette année, nous ne pourrons pas rééditer le festival sous la même forme pour plusieurs raisons, mais nous avons prévu de lancer les Soirées musicales dont voici le programme :

AB : Formidable. Ces soirées musicales permettent de partager des expériences communes, de créer des liens avec les autres, de renforcer notre identité ou notre appartenance à un groupe, comme les amateurs de musique classique, le jazz, la chanson ou la musique accompagnant le 7e art.

BP : N’oublions pas non plus que la musique est aussi un moyen de transmettre des valeurs, des traditions ou des histoires. La musique est certainement un des phénomènes les plus complexes et fascinants. Moi qui pratique la musique depuis mon plus tendre âge, je vous le dis : la musique fait appel à de nombreux aspects de notre humanité ! Elle est à la fois universelle et personnelle, rationnelle et émotionnelle, naturelle et culturelle.

AB : Vous avez raison Boris. La musique est effectivement le reflet de notre diversité et de notre créativité quoi… Mais pour vous-même que représente la musique représente pour vous qui avez dirigé non seulement à Vienne où vous êtes encore le directeur de l’Académie de musique, au Caire, au Guatemala, à Séoul, etc. ?

BP : Je parie que vous connaissez ma réponse…

AB : Que la musique est pour vous le langage universel

concert fan coeur main

BP : Bravo ! Oui, la musique est vraiment un langage universel, mais pas seulement, car c’est un langage personnel. Chaque personne peut interpréter la musique à sa façon, selon ses émotions, ses goûts et surtout selon son vécu. La musique peut exprimer ce que les mots ne peuvent souvent pas faire. Elle peut toucher le cœur et l’âme de ceux qui l’écoutent. La musique est surtout le langage du cœur Elle traduit nos bonheurs, mais aussi nos peines.

AB : Je suis d’accord avec vous Boris. La musique nous parle, nous écoute, nous comprend Elle nous console et souvent nous encourage.  Mais parfois elle nous surprend aussi tellement que nous pourrions songer à un discours sans mots. Juste des notes de musique. Une sorte de discours musical en somme ?

BP : Vous avez parfaitement saisi ma pensée. Un discours musical est une façon d’organiser les sons dans le temps, en leur donnant un sens et une cohérence. On peut comparer le discours musical au langage verbal, car il utilise des éléments sonores (notes, rythmes, timbres, etc.) qui peuvent exprimer des idées, des émotions, des intentions, etc.

La musique peut être une source d’inspiration, de joie, de réconfort, de défi, de révolte. La musique peut créer des liens entre les gens, au-delà des frontières, des cultures, des différences.

AB : Vous parlez de différentes cultures musicales et je parie que vous allez nous parler d’Olga Barben, que nous pourrons rencontrer à vos manifestations les 25 et 26 août et en septembre prochains, n’est-ce pas ?

BP : Oui, voilà une splendide occasion de redire une fois de plus que la musique est un message de paix dans la vie. Olga Barben en estl’incarnation même. Olga Barben, spinto[1] soprano, est née à Kiev, en Ukraine mais il y a fort longtemps qu’elle réside en Suisse. Elle a même habité le canton de Neuchâtel pendant plus de 10 ans. Elle a toujours eu une passion pour la musique classique. Et comme moi, elle est entrée dans un studio de musique à l’âge de 5 ans pour apprendre à jouer du piano. La voici aujourd’hui dans tout la splendeur et à l’apogée de son art musical.

Pour vous faire une idée de sa personne, la voici au-dessus de Neuchâtel. Regardez :

Olga Barben
Olga Barben

Découvrez tout son talent sur : https://youtube.com/@olgabarben288

AB : Ce qu’il y a de formidable avec vous, Boris, c’est que vous recherchez à favoriser les personnes qui le méritent toutes nationalités confondues. Il y a encore tellement à faire pour que l’on découvre de grands artistes. Boris si je vous disais que je conçois la musique comme un message d’amour que me répondriez-vous ?

BP : Que je trouve votre question intéressante et complexe. Je vous l’ai dit, la musique suscite des émotions variées, dont l’amour. Certains diront que la musique est le prolongement de l’âme humaine et des sentiments, et qu’elle permet de partager et de communiquer avec les autres.  C’est ce qui fait sa richesse d’ailleurs. Et voyez-vous, ici, dans le canton de Neuchâtel, la musique profite à la population régionale. Elle crée des liens sociaux et non seulement culturels. C’est du reste la raison pour laquelle la Loterie romande soutient ce genre de manifestations et nous lui en sommes très reconnaissants. Avec le temps, il y aura certainement d’autres sponsors qui nous aideront à diminuer nos charges qui sont tout de même très élevées.

AB : A côté de vous Boris, en musique je suis un analphabète

BP : (rire) Alain, il n’y a pas besoin de connaître le solfège sur le bout des doigts avec la musique lorsqu’on n’est pas un professionnel. La musique révèle nos secrets…

AB : …ou nos flammes ! Elle nous émeut, nous passionne, nous envoûte. Mais tout le monde n’aime pas forcément le même genre de musique, n’est-ce pas ?

BP : Bien entendu (rire réciproque). C’est pourquoi aux Planches, nous proposons une gamme de musiques différentes. Au Music film festival, le 25 août sera consacré à la chanson.

AB : Nous en parlerons très vite de nouveau.

À suivre 


[1] Un spinto soprano est un type de voix de soprano d’opéra qui a la limpidité et les notes aiguës faciles d’un soprano lyrique, mais qui peut être “poussé” pour atteindre des climax dramatiques sans forcer. 

Partagez cet article !
Total
0
Shares
Laisser un commentaire
Précédent
Duo ou duel ?
sur-le-vif-duo-duel

Duo ou duel ?

Amour ou haine

Suivant
Que faire contre le larmoiement ?  
femme-noire-yeux-bleus-mouillés

Que faire contre le larmoiement ?  

Les conseils d'André Mermoud, sommité dans sa discipline, l'ophtalmologie!

Vous pourriez aimer aussi :