Découverte-mag n°14

Notre dernier magazine imprimé à consulter ou télécharger !

Voyage musical vers de nouveaux mondes sonores… le xylophone !  

xylophone

A nouveau, le comte de Grandvaux nous emmène dans un voyage musical. Explorez avec lui le fabuleux univers sonore que propose le xylophone et ses variantes. Vous y apprendrez un tas de choses que vous ne saviez pas, à moins d’être un spécialiste en musicologie. Remarquez que notre auteur n’est pas non plus un. Mais grâce à son ineffable curiosité, il a su, dans ses innombrables recherches vous trouver de petites pépites musicales.

La rédaction  

Qu’est-ce qui pousse au fond l’homme à connaître le vaste monde ? Est-ce la curiosité sans bornes que nous donnent les moyens de transports actuels – la route, le rail, les ailes du ciel ou celles de l’océan, qui portent les rêves des voyageurs vers des terres lointaines – ? Est-ce la soif des émotions sans cesse renouvelées ? Où est-ce peut-être le besoin d’être constamment surpris ? En ce qui me concerne, c’est un peu tout à la fois et c’est ce qui me fait voyager énormément. La première fois que j’ai entendu un concert de xylophone, ce fut en Autriche. Je fus ébloui par la virtuosité des xylophonistes, dont je ne me souviens hélas plus du nom.  Mais cela donnait à peu près cela.  

Comment fonctionne un xylophone ou un marimba ?  

Son principe musical, sont donc des lames de bois que l’on frappe avec des bâtons. Il serait originaire d’Indonésie. Mais on le retrouve aussi au XIVe siècle à la cour du Mali. Il se décline également en une grande variété d’instruments en Amérique du Sud au XVIe siècle sous le nom de marimba, nom qu’on donne le plus souvent aux xylophones avec résonateurs. On dit que les xylophones ont des résonateurs, parce que ces éléments permettent d’amplifier le son produit par les lames de bois. Les résonateurs sont généralement des tubes en métal ou en calebasse qui sont placés sous chaque lame du xylophone. Ils captent les vibrations du bois et les renforcent, ce qui rend le son plus fort et plus clair. Sans les résonateurs, le xylophone aurait un son très faible et peu audible

Dès 1511, il apparaît en Allemagne sous le nom de Strohfiedel (vièle ou vielle de paille), car les lames sonores reposaient sur des rouleaux de paille. 

Regardez bien la Danse macabre  

Le peintre Hans Holbein a peint la danse macabre entre 1523 et 1526 et on peut donc admettre qu’il connaissait cet instrument puisque l’une de ses 41 gravures qui constituent la série présente une vièle.

Holbein a donné à la danse macabre une dimension critique et satirique, dénonçant les abus de pouvoir et l’avarice de son époque. Ceux que cette histoire– évidemment macabre ! –intéresseront liront avec profit le dossier complet contenu dans https://www.lamortdanslart.com/danse/Manuscrit/Holbein/dm_holbein.htm 

Les virtuoses

Il y a eu nombres de virtuoses du xylophone au fil des décennies. D’aucuns ont été de véritables légendes dans l’univers musical. George Hamilton Green, Lionel Hampton, Bob Becker, Leigh Howard Stevens nous ont quitté. D’autres ont pris la relève. Keiko Abe qui vit encore est une compositrice et virtuose japonaise du marimba et du xylophone dans le répertoire classique contemporain. Les nommer tous ou toutes puisqu’il y a de nombreuses femmes qui en joue, me sera impossible. J’ai retenu :  

Evelyn Glennie est considérée comme l’une des meilleures au monde.  La voici dans Corelli’s La Folia  :

Elle est sourde depuis l’âge de 12 ans, mais elle parvient à ressentir les vibrations des instruments. Elle a joué du xylophone dans plusieurs œuvres contemporaines, comme le concerto pour percussion de James MacMillan. 

Et il y a la fameuse Adelaïde Ferrière  

Adélaïde Ferrière est une percussionniste et marimbiste française qui a remporté une Victoire de la musique classique en 2017 dans la catégorie « Révélation soliste instrumental de l’année ». Elle a le marimba dans l’âme. Regardez :  

Elle est incontestablement une étoile montante de la percussion classique et surtout une magicienne du son. Elle se produit régulièrement en soliste et en musique de chambre, et elle est la directrice artistique du festival Musique en Chambertin depuis 2022. Elle joue aussi bien des œuvres du répertoire classique, ici une œuvre de Claude Debussy :

que d’autres créations plus modernes  :

et notamment contemporaines, notamment des œuvres de Iannis Xenakis.  

Pourquoi les compositeurs de musique classique ont-ils intégré le xylophone dans leurs partitions ?  

Le xylophone peut imiter le son d’autres instruments, comme le piano, le clavecin, la harpe ou le glockenspiel, ce qui lui permet de s’adapter à différents styles et époques musicales. Enfin, il évoque des atmosphères exotiques, mystérieuses ou fantastiques, ce qui lui confère un intérêt particulier pour les compositeurs romantiques et impressionnistes. Camille Saint-Saëns (Danse macabre), Maurice Ravel (L’Enfant et les sortilèges), Igor Stravinsky (L’Histoire du soldat), Béla Bartók (Concerto pour orchestre), Olivier Messiaen (Turangalîla-Symphonie) ou encore John Cage (Amores). 

Maintenant regardez et écoutez :

Le roi du xylophone

Ian Finkel est surnommé le roi du xylophone. Vous conviendrez avec moi qu’il n’a pas usurpé son surnom. Il est spécialisé dans le jazz et la musique de variété. Et pour finir, pour toutes celles et ceux qui aiment un genre de musique autre que la musique classique, je vous propose d’entendre Christoph Sietzen. Marimbiste et percussionniste luxembourgeois, né le 11 septembre 1992 à Salzbourg, en Autriche. Il est considéré comme un talent exceptionnel et un virtuose du marimba. Il a remporté plusieurs prix internationaux, dont le Young Artist Award 2018 de l’International Classical Music Awards. Il se produit dans les plus grandes salles de concert du monde, comme la Elbphilharmonie de Hambourg, le Concertgebouw d’Amsterdam ou la Suntory Hall de Tokyo. Il enseigne également le marimba et la percussion à l’Université de musique et des arts du spectacle de Vienne. Il a enregistré plusieurs disques, dont Loco, Incantations et Lauda Concertata.   

à bientôt  !

Partagez cet article !
Total
0
Shares
Laisser un commentaire
Précédent
« Il faut que ça pousse, je veux que ça pousse »
colicci-blé-pousse

« Il faut que ça pousse, je veux que ça pousse »

Le défi de Raphaël Colicci : créer un conservatoire d’arbres fruitiers anciens

Suivant
Dossier santé  : Les effets des champs électromagnétiques sur le corps humain 
champ-magnetique-terre-logo-noir-blanc

Dossier santé  : Les effets des champs électromagnétiques sur le corps humain 

Mieux comprendre pour se faire sa propre idée sur le sujet!

Vous pourriez aimer aussi :