Découverte-mag n°14

Notre dernier magazine imprimé à consulter ou télécharger !

Le plantain… un régal pour les oiseaux, mais pas que

Fleur de plantago en macro

Après son article consacré au pissenlit qui a enchanté plusieurs dizaines de milliers de nos lectrices et lecteurs,

revoici notre contributrice qui nous parle d’une autre plante du printemps : le plantain. Le grand plantain est aussi appelé « plantain des oiseaux », car ces derniers raffolent de ses épis. Mais vous allez découvrir que cette plante a bien d’autres avantages, tant pour les humains que pour nos animaux de compagnie. Sonia Martin vous dit tout. La rédaction

Je vous vois venir… Vous allez me dire qu’il existe plusieurs sortes de plantain.

Alors laquelle choisir ?

Pour une fois,  on ne se prend pas la tête à décrire quelle variété a des vertus médicinales. En effet, tous les plantains (Plantago major, Plantago media, Plantago lanceolata…) ont des propriétés intéressantes.

Bon pour la nature… bon pour nous et nos animaux

Plant de plantain majeur

Souvent considéré comme une mauvaise herbe, le plantain est une herbacée qui est très utile dans les écosystèmes. Ses racines permettent le décompactage et l’aération importante des sols, tâches pour lesquelles il s’allie à notre ami le lombric. C’est aussi une plante bio-indicatrice de sols pauvres en oxygène.

Plantago major – plantain majeur

Ça se mange ?

Oui, ça se mange ! Les feuilles de plantain sont comestibles. Elles contiennent notamment des mucilages, des tanins, des flavonoïdes, de l’acide silicique (à ne pas confondre avec salicylique), de la vitamine C, des minéraux…

On choisira de préférence les jeunes feuilles, car adultes, elles développent de l’amertume. Je dois avouer que je ne leur trouve pas un grand intérêt gustatif, contrairement aux bourgeons : revenus au beurre et ajoutés à une omelette, ils lui donnent une délicieuse saveur de champignons !

plantain-media
Plantago media – plantain moyen

Plus d’une corde à son arc

Nous ne savons malheureusement pas parler aux abeilles ni aux fourmis. Pas plus que nous connaissons le langage des plantes. Mais Dame Nature nous a donné le savoir d’y remédier lorsque nous nous faisons piquer par des insectes ou par des orties.

Une guêpe en gros plan
©Duncan Sanchez

Voici ce que je vous conseille :

Petit cataplasme

Mâchez 2 à-3 feuilles de plantain sans avaler, recrachez et appliquer cette « pâte » sur la piqûre d’insecte ou d’ortie ; renouvelez lorsque c’est sec. Comme le plantain est antihistaminique[1] (anti-allergique, il inhibe la dégranulation des mastocytes[2]), il soulage la démangeaison et calme l’inflammation.

Macérat huileux

Faites sécher des feuilles de plantain, dont vous remplirez un bocal à confiture. Recouvrez d’huile de noisette ou de sésame, fermez le couvercle et faites macérer 4 semaines dans un endroit moyennement ensoleillé (le macérat doit légèrement chauffer, mais ne pas être détruit par les UV). Assurez-vous que l’huile recouvre toujours bien tout le plantain.

Après 4 semaines, filtrez et versez dans un flacon de verre brun. Vous pouvez utiliser ce macérat huileux tel quel, mais vous pourrez plus facilement l’emporter en balade si vous en faites un baume.

Baume

Ingrédients : 50 ml de macérat huileux de plantain, 6 grammes de cire d’abeille, 4 gouttes de vitamine E (pour une meilleure conservation), huile essentielle de lavande vraie (Lavandula angustifolia, qui est apaisante).
Faites chauffer l’huile au bain-marie jusqu’à 60-65 degrés (jamais directement dans une casserole, vous détruiriez les principes actifs), ajoutez et laissez fondre la cire d’abeille. Retirez la préparation du bain-marie et ajoutez la vitamine E et 4 gouttes d’huile essentielle. Versez dans de petits pots à pommade, conservez au réfrigérateur.  

Toux – bronchite

Les mucilages du plantain forment un gel qui tapisse la muqueuse bronchique et contribuent, avec les tanins, à calmer l’inflammation, ainsi qu’à liquéfier le mucus qui sera plus facile à évacuer.

Sirop contre la toux


Ingrédients : 100 ml d’eau, 2 cuillers à café de feuilles de plantain séché auxquelles on peut ajouter la même quantité de guimauve et de thym, 2 cuillers à soupe de miel bio.
Portez l’eau à ébullition, retirez du feu et ajoutez les plantes. Couvrez et laissez infuser 15 minutes avant de filtrer en pressant légèrement pour bien extraire le liquide. Ajoutez le miel, mélangez bien et verser dans un flacon. Ce sirop se conserve environ 2 semaines au réfrigérateur.

Allergies respiratoires

Le plantain est antihistaminique, je l’ai dit plus haut. Il exerce cet effet non seulement localement, mais aussi de manière systémique (générale), et peut être utilisé pour les allergies saisonnières (aux pollens par exemple).
Patience, l’effet n’est pas immédiat ! Une infusion concentrée de plantain quotidienne durant plusieurs semaines calmera le cercle vicieux inflammation-toux-irritation-augmentation de l’inflammation.
Comme les poussières et les pollens se déposent facilement sur le plantain, rincez-le à l’eau claire avant de préparer l’infusion.
Vous pouvez préparer l’infusion pour 2 à 3 jours et la conserver au réfrigérateur.

Brûlures d’estomac

Le plantain sous forme d’infusion (à laquelle peut ajouter un peu de miel de thym, antiseptique) apportera un soulagement grâce à ses propriétés antispasmodiques et anti-inflammatoires. Il est intéressant d’alterner ces infusions avec de la poudre d’argile (à ajouter aux aliments ou à diluer dans un peu d’eau) qui absorbera le suc gastrique, très acide et donc très irritant pour la muqueuse.

Le plantain et les animaux

Votre animal de compagnie pourrait avoir besoin de cette plante ô combien bienfaisante.

S’il présente du tartre, il est fréquent que ses gencives soient enflammées. Il faut bien sûr consulter votre vétérinaire pour ne pas en arriver à une parodontose. En complément au détartrage ou au traitement prescrit par votre vétérinaire, vous pouvez calmer la douleur en passant sur les gencives un bâtonnet ouaté que vous aurez trempé dans une infusion concentrée de feuilles de plantain.

Plantain lanceolata dans un champ
Plantago lanceolata – Plantain lanceolé

Le plantain est un précieux allié, tant pour notre santé que celle de nos animaux de compagnie. Si vous vous avez la chance de posséder un jardin, laissez-y  pousser cette plante précieuse !

Remarque : la naturopathie propose des approches complémentaires qui ne se substituent pas au suivi par le vétérinaire.

Sonia Martin, naturopathe animalière, conférencière.

Fondatrice et CEO de l’Ecole Suisse de Naturopathie pour Animaux (ESNA).  

Prochain cursus : septembre 2024  www.esna-formation.com  

QR code ESNA

[1] De fait, il s’oppose aux effets de l’histamine, une substance inflammatoire libérée en grande quantité par les cellules en cas de réaction allergique. 

[2] Pour en savoir davantage, voir https://rnbio.upmc.fr/mastocytes

Partagez cet article !
Total
0
Shares
Laisser un commentaire
Précédent
Un record hors du commun de médecine des yeux
Record du monde - Glaucome

Un record hors du commun de médecine des yeux

Entre le 25 et le 28 février 2024, le professeur André Mermoud, l’une des

Suivant
Oh Magali !
Vue sur notre-Dame à Marseille

Oh Magali !

Le comte de Grandvaux ne nous avait jamais révélé qu’il écrivait aussi des

Vous pourriez aimer aussi :