Découverte-mag n°14

Notre dernier magazine imprimé à consulter ou télécharger !

Le mieux est-il toujours l’ennemi du bien ?

baubiologie-terre-verte

Cette expression bien connue signifie que la recherche de la perfection peut empêcher de faire quelque chose de bien. A nouveau, notre expert ès dépollution environnementale et de champs électromagnétiques nocifs à la santé du vivant nous explique pourquoi, en matière de bioconstruction ou d’architecture biologique, il convient absolument d’adopter un référentiel beaucoup plus strict. Autrement dit, au plus proche de ce qu’il convient de choisir pour la pleine santé des personnes et des animaux. La rédaction

SBM-2015 est un standard d’origine allemande [1] de la technique de mesure en matière de Baubiologie [2] soit en français, bioconstruction ou d’architecture biologique. Il fournit des valeurs indicatives pour les zones de repos et de sommeil, la période de régénération particulièrement sensible de l’homme et le risque à long terme qui y est lié. Mais les valeurs indicatives en bioconstruction sont des valeurs de précaution. Elles concernent les zones de repos et de sommeil, la période de régénération particulièrement sensible de l’homme et le risque à long terme qui en découle. Ces valeurs sont fondées sur l’état actuel des connaissances et de pratique en bioconstruction et s’orientent vers ce qui est réalisable. Par ailleurs, des études scientifiques et bien d’autres recommandations sont mises à contribution de l’évaluation. Par le standard de la technique de mesure en bioconstruction, il s’agit d’identifier, minimiser et de prévenir les influences critiques de l’environnement dans les bâtiments. Localiser et évaluer les sources des expositions significatives, avec un respect global de tous les points du standard voilà l’une des premières approches. La suite sera une synthèse experte de diagnostics potentiels, afin de créer un milieu de vie le moins pollué et le plus naturel possible. Il convient d’envisager un maximum de précautions. Celles-ci correspondent aux critères environnementaux naturels ou à la limite minimale des impacts de la civilisation que l’on rencontre fréquemment et presque inévitablement.

A boire et à manger…

Je veux parler ici des nombreuses normes. Si l’on considère que, partout et au quotidien, la population est exposée aux champs électromagnétiques générés par des équipements techniques, des normes devront être recommandées ou appliquées. La majorité de ces champs magnétiques est produite par l’usage d’appareils électriques et électroniques. Une brochure intitulée :

«Zones de tension» Champs électromagnétiques

téléchargeable fournit des informations concernant les champs électromagnétiques, les endroits où ils se produisent, leurs effets sur les personnes et la façon dont il est possible de les influencer ou de les réduire dans un environnement personnel [3]. D’autres référentiels étatiques (le référentiel national) en matière de santé et de prévention santé dans d’autres branches, telles que la construction d’habitat établit des valeurs limites d’exposition (VLE). Seulement voilà, les susnommés référentiels étatiques dépassent de beaucoup les VLE acceptables en Bau biologie, qui est –comme je l’ai énoncé plus haut –un standard de référence allemand beaucoup plus strict, concernant l’habitat, sous toute ses formes.

Le tout est de comprendre les enjeux véritables

Il y a des référentiels pour la construction durable [4] . Ainsi selon le référentiel SBM 2015 faiblement significatif veut dire : appliquer des améliorations à chaque fois que cela est possible, par précaution et pour le soin particulier des personnes sensibles ou malades. En revanche, fortement significatif n’est plus acceptable en matière de bioconstruction. Des mesures d’assainissement sont nécessaires dans un avenir proche. En plus des nombreux exemples de cas, des études scientifiques mentionnent souvent des effets biologiques et des problèmes sanitaires. Les valeurs extrêmement significatives nécessitent un assainissement cohérent et urgent. Dans ce cas, des valeurs indicatives et des recommandations internationales pour l’intérieur et les postes de travail sont en partie atteintes ou dépassées. Si plusieurs valeurs significatives sont présentes aux divers points du standard ou individuellement, l’évaluation globale devrait être plus sévère. Un élément est en tout cas à retenir au sujet du principe de référence : Toute réduction de risque est souhaitable ! Les valeurs indicatives sont des repères. La nature est la référence.

Le principe de précaution

Je ne suis pas juriste mais notamment docteur en pharmacie. Pourtant je me permettrai – une fois n’étant pas coutume – de mentionner un ouvrage [5]. J’ai constaté une profonde antinomie entre logique de santé publique et le principe de précaution. Christine Noiville nous dit ainsi […que les décisions des tribunaux, désormais très nombreuses, nous indiquent concrètement ce qu’est ou n’est pas le principe de précaution, ce qu’il implique exactement pour l’autorité publique ; elles ont d’autant plus d’influence sur cette dernière que, concrètement, elles aboutissent tantôt à annuler sa décision d’interdire l’implantation de telle antenne relais de téléphonie mobile, tantôt à retenir sa responsabilité, etc. D’après l’état des connaissances scientifiques, dit un tribunal français, les stations de base de téléphonie mobile ou les pylônes à haute tension ne constituent pas un risque « objectif et sérieux » pour la santé des populations avoisinantes [6]. Par conséquent, les maires français qui décident d’interdire ces installations voient donc leurs décisions annulées ! …]. Si les tribunaux se voilaient la face en 2002, vingt et un ans plus tard, soit en 2023, faut-il continuer à fermer les yeux sur l’étude réalisée par les médecins de l’University of Bristol Medical School, UK, intitulée Habiter à proximité de pylônes électriques à haute tension entraîne un accroissement substantiel des risques de cancer. Les effets potentiels sur la santé des champs électromagnétiques générés par les câbles à haute tension ont été, durant plus de 20 ans, un sujet très controversé [7].

baubiologie-pylones-shane-rounce

Au sein de notre société WE PROTECT nous sommes nous-mêmes des professionnels de santé. Voilà pourquoi nous avons fait clairement le choix de diagnostiquer, d’auditer, et de construire notre plan de recommandations et de solutions sur un référentiel de santé. Le plus étrange, c’est que la majorité de notre honorable concurrence diagnostique et audite, elle, selon le référentiel national. Pourquoi nos autorités ont-elles édicté un référentiel permissif, alors qu’il existe depuis bien longtemps un référentiel beaucoup plus strict qui conviendrait beaucoup plus prudemment pour protéger humains et animaux ? Le hic, pour la population en danger, c’est que certains de ces experts mettent le voyant alors au vert, alors qu’il passe en réalité au rouge lorsque nous appliquons un référentiel sur lequel nous travaillons.

Pourquoi cette différence ?

C’est que ceux qui œuvrent sur le référentiel national (ceux qui mettent le voyant sur vert) admettent qu’il n’y a pas d’impact sur le vivant et pensent que les pollutions environnementales n’ont pas la moindre incidence ou retombée biologique. Nous, grâce à toutes les études sérieuses qui ont été réalisées dans le monde depuis une trentaine d’année pensons que c’est tout le contraire…

baubiologie-normes

De fait, nous le savons pertinemment, parce que c’est ce que nous diagnostiquons systématiquement. Nous sommes tout à fait certains que ces pollutions environnementales ne sont pas bonnes pour le vivant.

Nous continuerons à aborder prochainement le problème de l’électrohypersensibilité EHS. De cette manière, vous comprendrez comment se déroule dans l’espace temporel la constitution de ces nouvelles pathologies. En France, en Suisse et pratiquement dans toute l’Europe, elles émergent et développent des maladies professionnelles avec tout ce que cela comporte en termes financiers pour la collectivité.

à suivre

Weprotect, dépollution électromagnétique en Suisse.

Philippe MARGOUX MENNERET 


web: www.weprotect-health.com
email: contact@weprotect-health.com

Tél. pour la Suisse:  +41 (0)78 259 15 05

Tél. pour la France:  +33 (0)2 55 89 02  04


[1] Vous pourrez télécharger un PDF en langue française sur https://baubiologie.fr/Valeurs-indicatives-en-baubiologie-SBM-2015-pour-les-zones-de-repos.html

[2] https://baubiologie.fr/Le-terme-de-baubiologie.html

[3] www.electrosuisse.ch

[4] https://www.vmzinc.com/fr-ch/solution-durable/referentiels-de-la-construction

[5] NOIVILLE Christine, « Principe de précaution et santé. Le point sur quinze années de jurisprudence », Les Cahiers du Centre Georges Canguilhem, 2009/1 (N° 3), p. 73-89. DOI : 10.3917/ccgc.003.0073. URL : https://www.cairn.info/revue-les-cahiers-du-centre-georges-canguilhem-2009-1-page-73.htm

[6] Conseil d’État, 22 août 2002, Sté sfr, n° 245 622

[7] Nouvelles avancées de la recherche sur les incidences des pylônes électriques sur la santé? (europa.eu) à https://cordis.europa.eu/article/id/15541-research-breakthrough-on-health-effects-of-pylons/fr

Partagez cet article !
Total
0
Shares
Laisser un commentaire
Précédent
TDAH - HPI, similitudes ou différences ? 
tdah-fille-saute-lit

TDAH - HPI, similitudes ou différences ? 

Le trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) est un

Suivant
Le jet stream… un mystère ?
jetstream-photo-principale

Le jet stream… un mystère ?

Nous avons publié dernièrement l’interview de Raphaël Colicci intitulé  :

Vous pourriez aimer aussi :