Découverte-mag n°14

Notre dernier magazine imprimé à consulter ou télécharger !

Le mystère de notre pelage

aladin-pelage-1ere

Vous les humains ne comprenez souvent pas bien notre logique féline. Mais ça, ce sera un thème pour plus tard. Aujourd’hui, j’aimerai évoquer un de vos paradoxes qui nous fait bien rigoler et qui, de plus, nous semble dépourvu de logique. Par Aladin le Malin

Ca nous fait bien rigoler …

chat-qui-rit

 

Un Sphynx, vous l’appelez chat nu. D’accord ? 

Et vos congénères qui s’adonnent au naturisme, vous dites qu’ils sont à poil. Donc puisque nous sommes nous aussi « à poil », à vos yeux ne serions-nous donc pas aussi nus ? Voyons, voyons ! Mes congénères peuvent avoir un poil ras, court, mi-court, mi-long et long.

A l’origine, nous étions de loin pratiquement tous de petits félins à poil court, voir ras. C’est vous, les humains, qui avez transformé notre pelage en nous « mixant » les uns aux autres… en créant de nouvelles races de chats, quoi ! Notre pelage est du reste un sujet captivant, car il révèle beaucoup de choses sur nos origines, notre personnalité et notre état de santé.

Notre pelage est un mystère Qui change au fil des saisons et des années Qui exprime notre humeur et surtout notre état de santé.

Regardez cette boule de poils longs et même frisés sur mon ventre, c’est moi, Aladin le Malin pendant ma séance de télépathie pour que mon vieil Alain transcrive ce que je lui dicte.

Ici, c’est ma maman Oona à poil court,

alors que moi, bizarrement, je suis à poil très long.

A propos de notre pelage, il se compose de deux types de poils : le poil de couverture, qui est le plus visible et qui protège le chat des agressions extérieures, et le sous-poil, qui est plus fin et qui isole le chat du froid ou de la chaleur. Le poil court et clair protège moins bien du soleil. Quand j’étais petit, ma maman Oona m’a dit qu’en ayant le poil court, il y avait des avantages et des inconvénients. Le plus évident selon elle était le fait qu’elle supportait globalement moins bien le froid et les intempéries. Mais bon, là où nous habitons, les hivers ne sont pas vigoureux. Et puis, elle me dit qu’elle se salissait peu, même si elle était blanche. Elle me disait que son pelage accrochait peu les poussières, débris et parasites (puces, poux, aoûtats). Les plus terribles sont les épillets. Les épillets sont des petites inflorescences de graminées dangereuses pour nous. Ils ont une forme pointue et des barbes qui leur permettent de s’accrocher à nos poils et de pénétrer dans nos orifices, tels que nos oreilles, yeux, notre nez, bouche, vulve, fourreau, anus et nos coussinets. Une fois à l’intérieur du corps, ils peuvent provoquer des infections, des inflammations, des abcès, des perforations ou même des migrations vers d’autres organes. Les symptômes varient selon la localisation de l’épillet, mais ils peuvent inclure : éternuements, saignements de nez, œil rouge ou larmoyant, secouement de tête, léchage excessif, boiterie ou fièvre. Comparé au mien de toilettage, celui de ma maman est moins chronophage.

Notre pelage nécessite un entretien régulier pour rester propre, sain et brillant. Moi, je me lèche tous les jours pendant de nombreuses heures. Mais j’ai parfois besoin d’un coup de main d’Alain ou de Sonia, parce que j’ai de longs poils longs et frisés. Le brossage éliminera les poils morts, les nœuds et les parasites. Sachez aussi que notre pelage change au cours de notre existence. En fait, en fonction des saisons, de notre âge ou de notre état de santé. Moi, par exemple, je mue deux fois par année, maintenant à l’automne et puis au printemps. Pourquoi ? ´Pardi pour que mon pelage s’adapte aux variations de température. Oona, ma maman, elle, ne mue pratiquement pas. Tenez, la semaine passée, il pleuvait tout le temps. Oona était sèche en un clin d’œil. Moi pas ! Nos poils peuvent aussi blanchir en cas de stress, de maladie ou de vieillissement.

Le vôtre a-t-il le poil gras ? Il est probable que son alimentation ne couvre pas ses besoins nutritionnels. Une alimentation non adaptée à ses besoins rime avec carences. Son poil sera gras et terne. Une kyrielle de nutriments sont indispensables à la qualité de notre peau et de notre poil. Et pourquoi perdons-nous parfois nos poils ? Regardez, ce n’est pas Jennifer, ma chère véto, mais cela résume bien ce que je viens de vous confier

à suivre

Partagez cet article !
Total
0
Shares
Laisser un commentaire
Précédent
L’enchantement de l’aube 
aube-ralph-chafflutzel-1ere

L’enchantement de l’aube 

Ces derniers temps, nous avons plutôt reçu des images de couchers de soleil

Suivant
J’ai rencontré mon ange gardien…
ange-homme-julia-kadel

J’ai rencontré mon ange gardien…

Dans l’un de ses récents articles intitulé “Émerveillez-vous“,

Vous pourriez aimer aussi :