Chaque mois, votre magazine Découverte met à l’honneur des artistes hauts en couleur. Aujourd’hui, je vous emmène pour une agréable balade dans l’univers chatoyant d’Eléna Blondeau, aquarelliste de talent. Diplômée des Beaux-Arts, Eléna a gagné ses lettres de noblesse en intégrant, il y a peu, la prestigieuse IWS France (International Watercolor Society). Rencontre.

Le temps d’un instant

Bonjour Eléna, merci d’avoir répondu à notre invitation. En préambule, pouvez-vous préciser à nos lecteurs quels sont vos sujets de prédilections et vos inspirations?

Le temps d’un instant, aquarelle d’Eléna Blondeau.

Les portraits et les scènes de vie sont mes sujets de prédilection. Mon thème du moment, je l’ai intitulé Le Temps d’un Instant. Il a pris naissance au Musée d’Orsay, à Paris. Devant l’horloge située au dernier étage, j’ai eu comme une révélation. Ce fut le point de départ d’une série d’aquarelles qui immortalisent des instants de vie.

Les portraits sont des sujets complexes et délicats à peindre. De nombreux défis sont à relever: la subtilité des nuances, la ressemblance, l’expression. J’accentue le regard pour en faire le point focal, en renforçant les détails de manière à le rendre plus lumineux et coloré, ce qui retiendra l’attention du spectateur. Mes modèles préférés sont mes enfants, que je peux dessiner à main levée et mon entourage. Je m’inspire aussi de clichés d’amis photographes.

Quel est le point de départ d’une aquarelle? Qu’est-ce qui créé le déclic?

Tout commence par une idée, un souvenir de vacances, une scène de rue ou de vie quotidienne, une rencontre que j’ai envie de retranscrire. Où que j’aille , je suis attentive à ce qui m’entoure, mon téléphone portable est devenu l’outil indispensable pour immortaliser l’endroit, la scène ou le moment.

Une méthodologie éprouvée

Et ensuite?

Je travaille par étapes. C’est très important pour moi de suivre ce “rituel”. Chaque phase a son importance.

Eléna Blondeau dans son atelier. Photo : Sylvain Sester.

1ère étape : recomposition de l’image
Pour mes scènes de vie ou de rue, je commence par recomposer la photo de base avec les logiciels de dessin In Design et Photoshop. J’ajoute ensuite des objets ou des personnages qui vont apporter de l’intérêt et de la vie. Il m’arrive aussi de supprimer des éléments existants, de manière à obtenir une scène équilibrée, tout en mettant en avant ce qui a retenu mon attention au départ. Cela constituera le fil conducteur durant toute la réalisation. L’étape de la préparation est longue, mais indispensable pour obtenir le résultat escompté.

2ème étape : Le dessin 
J’accorde beaucoup d’importance au dessin, qui va être déterminant pour la réussite de l’aquarelle. Il va me servir de guide durant la réalisation et va me permettre une certaine liberté du geste. Je dessine régulièrement, notamment des modèles vivants , une activité que je partage chaque semaine avec d’autres artistes au sein d’une association.

3ème étape : l’étude des valeurs
Avant de me lancer, je prépare des essais de teintes sur un morceau de papier aquarelle pour trouver les bonnes combinaisons, surtout pour les fonds. Pour les grands formats j’utilise les aquarelles en tubes pour obtenir des valeurs fortes. J’essaie de me limiter à une palette restreinte de couleurs pour garder une certaine harmonie.
Je choisis mes couleurs en fonction de l’ambiance que je veux créer. Je peins souvent à partir d’une photo en noir et blanc qui me permet de créer ma propre ambiance.

On peut dire qu’avec une méthodologie pareille, on ne risque pas de s’emmêler les pinceaux!
Que cherchez-vous à retranscrire au travers de vos aquarelles?

En fait, je cherche à amorcer une histoire avec une émotion ou une ambiance particulière qui va retenir l’attention du spectateur. Je souhaite que mes tableaux expriment, avec force et justesse, mes ressentis.

L’aquarelle aujourd’hui…

Comment a évolué votre technique, au cours des années, et quelle est votre approche de l’aquarelle aujourd’hui?

L’aquarelle est une technique passionnante et stimulante. Les imprévus et les aléas sont des défis constants. On ne s’ennuie jamais! Aujourd’hui, je continue d’expérimenter ce médium, mais en étant plus indulgente avec moi-même. J’accepte les accidents et les contretemps comme des expériences constructives. Mon souhait est de suggérer d’avantage, d’avoir une approche encore plus intuitive et spontanée. Mais le chemin est long!

Transmettre la passion

Eléna Blondeau partage sa passion en animant des cours d’aquarelle dans divers lieux culturels de la couronne mulhousienne (Alsace, France). Un sens du contact inné, une approche didactique et ludique sont quelques unes des raisons qui vous pousseront peut-être à franchir le pas et vous initier à l’aquarelle…
Je vous invite à visiter son site internet : Eléna Blondeau aquarelle.

Portrait

1991 : Diplômée des Beaux-Arts de Mulhouse
1992 à 2012 : Graphiste publicitaire
2008 : 1er stage d’aquarelle, 1ère approche
2013 : 1ère exposition de groupe – prix d’encouragement
2014 : Artiste aquarelliste et professeur de peinture à son compte
2015 : Expos-Concerts avec le collectif d’artiste “The Passenger”
Depuis 2013 Eléna Blondeau participe à des expositions de groupe dans le Grand-Est, mais aussi à Paris, Vichy, Karlsruhe (Allemagne) et Binningen (Suisse) où elle a obtenu de nombreuses récompenses, notamment 2 prix au Salon International d’Aquarelles d’Uckange en 2016 et en 2018.
Membre de L’IWS France (International Watercolor Society) depuis 2019, elle a exposé en Inde à New Delhi.
Membre de L’AEAF (Académie Européenne des Arts – France).
Artiste cotée à DROUOT COTATION.