Les plusieurs dizaines de molécules composant certaines huiles essentielles ont démontré des propriétés antivirales, antiseptiques et antifongiques aussi variées qu’impressionnantes. Dame Nature nous en offre deux particulièrement intéressantes que des dizaines milliers de personnes utilisent déjà avec succès.

Prévenir l’attaque virale

Avant tout, il faut savoir qu’il existe deux types de virus: les virus nus et les virus enveloppés. Ainsi, la Covid 19, par exemple, appartient à la catégorie des virus enveloppés. Ceux-ci sont protégés par une membrane lipidique . Elle passe inaperçue aux yeux des défenses immunitaires et s’adapte constamment à son environnement. Seule une substance liposoluble peut s’en prendre à un virus enveloppé. Or, les huiles essentielles (HE) sont bel et bien liposolubles et de plus, elles sont composées de plusieurs dizaines de molécules. Mais attention: Les huiles essentielles ont des molécules autant concentrées que puissantes et peuvent tout à fait présenter des contre-indications et des risques de surdosage suivant votre constitution physique et votre état de santé. Dans ces circonstances, on fera alors bien de consulter un spécialiste en HE, un aromathérapeute, ou au moins ouvrir un bon ouvrage moderne sur l’utilisation des huiles essentielles qui vous expliquera leur fonctionnement. 

Les huiles essentielles sont de puissants antiviraux

Les huiles essentielles:
– empêchent la réplication du virus,
– détruisent l’enveloppe protectrice du virus,
– neutralisent le virus avant sa pénétration dans la cellule.

Grâce à notre connaissance actuelle à propos des vertus des HE, on peut donc légitimement admettre que les huiles essentielles sont adaptées pour prévenir une infection par Coronavirus.

Un mélange de 2 HE respectant 4 conditions

Pour prévenir un virus ou une infection, la première des conditions est que les HE soient efficaces sur les voies respiratoires.
La seconde, qu’elle ait une toxicité minimale.
La troisième condition est qu’elle ait une affectation, ou si vous préférez un champ d’action antiviral le plus diversifié possible, autrement dit le plus large possible.
Quatrième conditions ici: Ne les utilisez surtout pas en usage interne. Appliquez-les sur votre peau!

L’arbre à thé (Melaleuca alternifolia)

Précautions d’emploi et contre-indications de l’HE Tea Tree

Arbre à thé
L’arbre à thé.

Généralement bien tolérée, elle est l’une des plus douces pour la peau, ce qui permet, dans certains cas, comme l’herpès, de l’appliquer directement. Il est cependant recommandé d’utiliser une huile végétale de support, ne serait-ce que parce que le tea tree peut assécher la peau ou provoquer une petite réaction. Cette huile essentielle peut être utilisée chez l’enfant à partir de 3 ans. Elle est contre-indiquée durant les 3 premiers mois de grossesse.
Ce que disent des chercheurs :
Melaleuca alternifolia Concentrate Inhibits in Vitro Entry of Influenza Virus into Host Cells.

L’avis de la doctoresse Laure Martinat pour son utilisation préventive

Médecin, interne en anesthésie-réanimation au CHU de Poitiers, naturopathe, diplômée en phytothérapie et aromathérapie. 
“L’huile essentielle de tea tree est une huile essentielle précieuse en maladies infectieuses du fait de son large spectre d’action puisqu’elle a des effets démontrés sur des bactéries, des virus, des parasites et des champignons. Fait intéressant, elle a une action démontrée sur certaines bactéries devenues résistantes à certains antibiotiques. Une piste intéressante à garder en tête puisque l’on est face à un accroissement des résistances bactériennes aux antibiotiques avec le risque de se trouver à terme dans des impasses thérapeutiques, faute d’antibiotiques actifs. L’HE de tea tree est donc une piste à suivre. Elle a en outre l’avantage d’offrir une excellente tolérance associée à une toxicité très faible ce qui la rend facile d’emploi.” 
Pour aller plus loin…

L’arbre aux bonnes feuilles

Ravintsara
Le Ravintsara, l’arbre aux bonnes feuilles.

Ravintsara, l’arbre aux bonnes feuilles, c’est le nom que les Malgaches donnent à cet arbre dont les feuilles sont distillées.

Son action antivirale et ses effets stimulants sur le système immunitaire sont en effet puissants et reconnus par tous les professionnels.

Avertissement
L’huile essentielle de ravintsara est  déconseillée aux femmes enceintes (au moins durant le premier trimestre de grossesse) et aux enfants de moins de 3 ans. Pour ce public, demandez toujours conseil à votre médecin, pharmacien et spécialiste en aromathérapie. En raison de la présence de cinéole, cette HE est déconseillée chez les personnes asthmatiques.

Tea Tree et Ravintsara… une combinaison efficace

  • Mélangez ces deux huiles essentielles à 50/50, et appliquez 3 fois par jour 2 gouttes sur les poignets internes, suivi de quelques inhalations profondes. 
  • Vous pouvez les diluer dans une huile végétale. Utilisez alors de préférence l’huile de Nigelle qui sera parfaite dans ce cas-là.
  • N’utilisez pas les huiles essentielles en un usage prolongé. Faites une pause d’une semaine au bout de 3 semaines d’utilisation au moins. 

Bonne protection pour ces prochains mois !