Découverte-mag n°14

Notre dernier magazine imprimé à consulter ou télécharger !

Amour, Amour… Tout change !

couple-amour-vintage
feuilles-automne-coeur

La vie en couple peut être source de bonheur et c’est magnifique de la vivre. Permettez-nous une métaphore : les émois amoureux c’est comme l’état du papillon. Or, le papillon, c’est le quatrième et dernier stade du cycle de sa vie. C’est l’adulte qui sort de la chrysalide en déchirant son enveloppe. Il déploie alors ses ailes et les laisse sécher avant de pouvoir voler. Seulement voilà, dans la nature rien n’est définitif, tout peut changer et parfois rapidement. Le comte de Grandvaux poursuit ses réflexions. La rédaction  

La rédaction a raison. Au fond la seule chose qui soit constante, c’est le changement. Tout le reste est des plus précaires, des plus provisoires. « Panta rhei » disait le philosophe grec Héraclite, qui au VIe siècle avant J-C., pensait déjà que le monde était en mouvement perpétuel et que rien ne restait identique à lui-même. Ne croyez pas que je sois pessimiste, car je suis exactement le contraire, foncièrement optimiste. Mais force est de constater qu’à force de vivre ensemble, des difficultés et des conflits peuvent éclater. Dès lors, plusieurs problèmes courants peuvent affecter la qualité et la stabilité d’une relation amoureuse.  

La vie en commun  

couple-main-main

Vivre ensemble implique de partager un espace, un temps et des ressources avec une autre personne. Quelle que soit la santé de la relation, il est inévitable de traverser des conflits en raison d’une étroite cohabitation. Tensions et désaccords en seront le fruit amer et souvent immangeable. Il s’agira alors de négocier, de faire des compromis et d’arriver à des accords sur les aspects pratiques de la cohabitation. A tous les âges du couple et de la durée de la relation, le partage des tâches ménagères, la gestion du budget et l’organisation du temps libre, me semblent les défis les plus importants à relever. L’irrespect de l’espace de l’autre est souvent aussi une source de conflits.  

La fréquence des disputes  

Se disputer est stressant. Voilà qui n’est pas nouveau. Ce n’est pas bien grave si les disputes sont espacées et cela fait partie de la norme dans un couple. En revanche, se disputer constamment est extrêmement contre-productif. La relation s’use prématurément. En fait, les disputes sont toujours générées par des thèmes récurrents. Problèmes d’argent, d’éducation des enfants, d’infidélité conjugale, conflits de sexualité. Après la pandémie, les problèmes que l’on rencontre à son lieu de travail avec des restructurations, des faillites (notamment Crédit suisse) ou autres grandes entreprises génèrent souvent aussi des angoisses face à l’avenir. Parmi les autres difficultés que provoquent des conflits, il y a les relations familiales épineuses. Voici une phrase dont Ariane me fit la confidence et qu’elle prononça à Steve, son conjoint : « Je ne supporte plus ton arrogance, ta suffisance, ton mépris. J’ai vraiment envie de te faire payer toutes tes humiliations, de te faire mal comme tu m’as fait mal pendant toutes ces années de vie commune… ». Voilà une communication bien violente. Le fruit d’une colère trop longuement contenue ? Elle l’a dit violemment, mais au moins elle l’a dit. Julien, lui, se contentait de répéter à l’envi à Aurélie : « Oh, Aurélie, les soucis, je sais pertinemment ce que c’est ! ». Pourquoi donc n’était-il pas capable de lui poser la question pourtant la plus simple de toutes ? « Aurélie, quels soucis as-tu ? Concrètement, que se passe-t-il ? Parle, dis-moi ce qui te préoccupe ! ». Comment pouvait-on en arriver là ? Combien le manque de communication était profond. Ce sont des signes évidents que le couple est en danger. Il n’est pas en mesure de résoudre les conflits. Et cela fait que les disputes se produisent encore et encore. Les besoins de l’un et de l’autre ne sont pas du tout comblés. Un sentiment de profonde lassitude, voire de saturation est sur le point d’éclater. Alors que faire ?  

Le manque de communication 

couple-conflit-ombres

Croyez-moi, c’est l’un des problèmes les plus répandus et les plus graves dans une relation de couple. Il peut entraîner des malentendus, des frustrations, des rancœurs et une distance émotionnelle toujours plus grande. 

Pour éviter ce problème, il est essentiel de dialoguer régulièrement avec son partenaire, d’exprimer ses besoins, ses sentiments, ses opinions et ses attentes, d’écouter activement l’autre, de respecter son point de vue et de chercher des solutions communes. Depuis une dizaine d’années, beaucoup d’auteurs surfent sur la vague de la communication non violente. Nombre d’entre eux sont excellents, d’autres beaucoup moins. Les ateliers de travail qu’ils proposent sont souvent une aide précieuse. Mais évidemment, ils ne peuvent pas effectuer le travail à votre place.  

Le syndrome de l’attachement 

Je suis extrêmement étonné que l’on ne parle pas plus souvent de ce syndrome-là. Il désigne les difficultés d’une personne à établir et à maintenir des relations affectives saines et durables avec les autres. Il peut être causé par des expériences traumatiques dans l’enfance, comme la négligence, l’abus ou l’abandon, qui ont empêché le développement de liens sécurisants avec les figures d’attachement. Les personnes souffrant de ce syndrome peuvent présenter des symptômes comme une forte anxiété dans les relations intimes, un évitement des relations, une dépendance émotionnelle, une dépression, une faible estime de soi et une difficulté à faire confiance aux autres. Reconnaissez votre problème et demandez de l’aide. Il importe d’admettre que vous rencontrez des difficultés à vous attacher aux autres et que cela affecte votre bien-être. Vous n’êtes pas seul(e) et surtout vous n’êtes pas coupable de votre situation. Il existe des professionnels de la santé mentale qui peuvent vous aider à identifier les causes de votre trouble et à trouver des solutions adaptées à votre cas.  

Les différences au niveau des valeurs fondamentales… 

… peuvent également jouer des tours dans une situation sentimentale. En effet, chaque personne a sa propre vision du monde, ses propres croyances, ses propres valeurs et ses propres objectifs. Parfois, ces éléments peuvent entrer en conflit avec ceux de son partenaire. Incompatibilité et tensions peuvent en résulter. Respecter la diversité et l’individualité de l’autre, accepter ses différences sans vouloir le changer sera sans nul doute la voie de sagesse à adopter. Il s’agira alors de trouver un véritable terrain d’entente sur les aspects essentiels de la relation sentimentale. Reformuler le projet de vie commune pourrait être une esquisse d’une meilleure relation.  

à suivre  

Partagez cet article !
Total
0
Shares
Laisser un commentaire
Précédent
Les anciennes méthodes de protection sont-elles dépassées ?  
protect-anciens-maison-protection

Les anciennes méthodes de protection sont-elles dépassées ?  

Pourquoi ne peut-on pas proposer de solutions toutes faites?

Suivant
A chaque vie d’être vécue
Promotion Ariane mag

A chaque vie d’être vécue

Tu peux écrire un livre ?

Vous pourriez aimer aussi :