Découverte-mag n°14

Notre dernier magazine imprimé à consulter ou télécharger !

Emilie Hawlena, Fondatrice des Genuine Women

Votre magazine Découverte publie dans la rubrique Entreprendre l’article de Josiane Meyer intitulé Charisme d’une femme entrepreneure. La rédaction a estimé que cet article méritait d’être illustré par le témoignage d’une femme d’excellence. Elle vous propose aujourd’hui l’interview exclusive d’Emilie Hawlena, fondatrice de Genuine Women en Suisse. Au programme : révélations et confidences.

Fondatrice de Genuine Women, en 2017, tu comptes environ 850 femmes dans ce réseau d’entrepreneures. Peux-tu me dire brièvement quel a été ton parcours depuis l’idée de la fondation de Genuine à ce jour ?

En 2015, j’ai pris un tournant à 180 ° en démissionnant sur un coup de tête du secteur bancaire. J’ai créé un blog « fashion mais pas fauchée » (bons plans d’une Belge, parachutée à Genève). Je me suis aperçue que l’entreprenariat n’était pas beaucoup soutenu. Après avoir fait des expériences de bénévolat, j’ai rencontré une coach belge qui aidait les entrepreneurs. Et là, j’ai ressenti un appel au fond de moi. Une révélation est née : je vais devenir Business Coach en Suisse!

Des femmes créatives et authentiques

En janvier 2017, je crée Genuine Women, avec une soirée de lancement. Mon objectif: construire un réseau dynamique avec d’autres femmes entrepreneures, créatives et authentiques. Le besoin était là!
Cinquante premières femmes ont été à mes côtés pour le lancement du réseau. Et l’émulation a permis d’arriver à 850 femmes entrepreneures sur trois ans en Suisse Romande. Ma mission est d’aider et soutenir les femmes à réaliser et développer leur projet entrepreneurial pour vivre de ce qui fait sens et résonne pour elles. Insuffler aux femmes de réaliser leur projet, et valoriser financièrement leurs compétences.

Sous quel statut as-tu fondé le mouvement Genuine?

J’ai fondé les Genuine en raison individuelle, enregistré au Registre du Commerce, mais l’ampleur du réseau va me permettre de passer en régime Sàrl. J’ai opté pour une salariée depuis 3 mois.

As-tu reçu des aides financières ? des encouragements (journalistiques, publicitaires…)?

Non, mais je n’ai pas non plus cherché à en avoir. J’avais des économies. Genuine n’est que du service. J’ai lancé mon site internet et la soirée de lancement avec 8 000 francs.

Et puis ?

J’ai très vite été soutenue par les médias locaux qui portent de l’intérêt pour l’entreprenariat féminin. La presse nous donne de la légitimité. Mais ce n’est pas toujours un succès. Maintenant, il est plus intéressant de voir une blogueuse qui fait des podcasts. Le magazine économique Bilan évoque une reconnaissance des pairs. Mais pas de potentiels clients/prospects. En revanche, La Chouquette, blogueuse lausannoise, suivie par de nombreux followers, a activé un nouveau réseau Genuine, à Lausanne.

Emilie Hawlena, fondatrice des Genuine women, réseau de femmes entrepreneures en Suisse.
Émilie Hawlena, fondatrice du réseau des Genuine Women.

Pourquoi un monde exclusivement féminin ?

C’était une évidence pour moi. Parce que je suis une femme et je comprends les états émotionnels des femmes. Leur manque de légitimité, notamment le fameux syndrome de l’imposteur. Tu connais les doutes féminins. Les hommes, eux, possèdent pour la plupart, un autre mode de fonctionnement. Nous sommes complémentaires de la gent masculine, cela apporte une belle fluidité et une certaine richesse. D’ailleurs, 2 formats sous forme de workshop sont animés par des hommes. La plateforme reste féminine, parce que nous parlons le même langage.

Le syndrome de l’imposteur

As-tu subi des contraintes, des difficultés à te faire connaître? As-tu eu des doutes?

Genuine est mon projet de vie! Mon appel du cœur, mais je remets toujours en question l’évolution de la croissance du réseau. Ce qui fonctionne à 50 n’est pas la même dynamique qu’à 300. Chaque année, je me coupe 1 mois de tout et totalement pour refaire le point et ne pas m’éparpiller avec les différents médias.

Tu croyais tout pouvoir diriger ?

Oui, déléguer fut complexe pour moi, car c’était mon projet et je le contrôlais. Lâcher-prise, mettre en place des processus avec des ambassadrices, former d’autres personnes, c’est compliqué, parce que, au fond, tout est intuitif. J’ai ressenti la complexité de passer à l’automatisation, car par exemple, je faisais toutes les factures manuellement.

Comment as-tu fais pour le recrutement des 850 femmes entrepreneures ? Comment fonctionne le recrutement des nouvelles adhérentes ?

Très bonne question. Je voulais m’entretenir avec chacune des femmes. Authenticité, rencontre individuelle au départ, puis rencontre par groupe, séance d’infos. C’est une belle énergie d’échange. Sur 3 ans, j’ai verbalisé 7 non. Puis les séances d’infos permettent une sélection naturelle. Celles qui sont intéressées s’engagent si le mouvement résonne en elles. Le recrutement se fait aussi par du bouche-à-oreille. Souvent, une Genuine engagée, emmènera avec elle une personne qui sera sensibilisée à la dynamique du réseau et souhaitera rejoindre le groupe.

Un réseau en pleine expansion

Est-ce que la fondation a un porte-parole, une administration ? Comment se déploie-t-elle dans les différentes régions de Suisse ? D’autres cantons seront ouverts aux Genuine ? L’étendue est souhaitée dans d’autres pays ? Lesquels et de quelle manière ?

Tout ce qui touche au projet global, c’est moi qui l’anime ! Au niveau local, je souhaite que les ambassadrices soient mises en lumière, parce que ce sont elles qui représentent les antennes locales.

Quelles sont les antennes locales?

Genève, La Côte (Nyon), Lausanne, la Riviera (Vevey), Neuchâtel, Fribourg, Valais, Yverdon et Bienne/Délémont.

Et la Suisse alémanique alors?

La barrière de la langue allemande me faisait peur et je n’osais pas développer le réseau en Suisse allemande. Grâce au confinement, nous avons tout basculé en ligne. De ce fait, les Zurichoises francophones peuvent suivre les infos sans se déplacer et des liens ont été tissés avec Zurich, afin d’étendre le mouvement en Suisse alémanique.

Et hors de Suisse ?

L’objectif futur visé est de s’étendre en France. Nous avons de la demande de la région d’Annecy, d’Alsace, puis en Belgique.
Le but est de remplacer à terme, le rôle de l’ambassadrice par des collectifs pour chaque région, afin de distribuer équitablement des tâches de présence et permanence ou d’organisation d’événements.

Promouvoir les femmes entrepreneures

Sur quelle base as-tu fondé la cotisation annuelle ?

Excellente question ! Au départ, il m’était difficile d’arrêter un prix. Puis, je me suis vraiment mise dans la peau d’une femme qui aimerait être adhérente. J’ai fixé l’adhésion à 29 francs car c’est le prix d’un lunch. Lorsque j’ai été confrontée à la TVA, à l’augmentation du nombre de salles à réserver et d’ambassadrices à rémunérer, fin 2018, j’ai augmenté le tarif de la cotisation annuelle et je l’ai fixé à 390 francs par an. J’estime que c’est un juste prix, à plus forte raison qu’il englobe tous les frais.

Tu es également chroniqueuse, le lundi matin, à la radio One FM. Comment choisis-tu les Genuine mises en avant ?

J’adopte la politique du premier arrivé / premier servi. Les Genuine ont accès au fichier des chroniques dans leur drive, à condition de correspondre au format One FM, initiative d’une femme entrepreneure, de Suisse romande. Et tout cela dans le cadre d’un événement (atelier, soirée de lancement, expo, vernissage, pop-up), afin de permettre à l’auditeur d’aller à la rencontre de la ‘Genuine’.

Concilier carrière professionnelle et vie de famille

Lors d’une interview, tu précisais que tu souhaitais une famille avant tes 40 ans. La bonne nouvelle, c’est que tu es en couple et enceinte. Pour quand est prévu l’événement? Et quelles sont tes ambitions professionnelles par la suite?

Effectivement, j’aurai 37 ans le 11 août prochain et je suis enceinte de 7 mois, d’un petit garçon dont l’arrivée sur terre est prévue le 21 août. Confiante, je peux concilier mon rôle de mère et de professionnelle. J’ai embauché Rosalia depuis le 1er mars afin de déléguer l’organisation du réseau Genuine. Je souhaite m’octroyer du temps pour le rôle de maman. Pourtant, mes ambitions demeurent inchangées. Pour 2021, j’envisage d’étendre le réseau en France dans la région d’Annecy et la Belgique, mon pays natal. Je suis dans une bonne énergie, je ne souhaite pas changer le rythme.

Quelle serait la phrase positive qui t’anime après la réalisation et le bon fonctionnement de ton réseau?

Beaucoup de gratitude. Mais tu sais, un réseau est créé par ses membres. Seule, je n’aurai pas de Genuine Women. J’ai énormément de gratitude pour ces femmes qui apportent tant d’élans de solidarité, d’entraide et de compétences professionnelles.

Qu’elles sont alors les citations qui t’inspirent ?

« Le bonheur n’est pas au sommet de la montagne, mais dans la façon de la gravir »
« Si on regarde le sommet, on aura le vertige avant même de le gravir »
Emilie Hawlena – Genuine night Yverdon

Chère Emilie, le mot de la fin?

On sous-estime tout ce qui peut se passer. Jamais je n’aurai imaginé, au départ, du lancement du réseau, que 3 ans après on serait 850 femmes entrepreneures. Peut-être que si je l’avais su, j’aurai eu peur et j’aurai abandonné. Trop de personnes sont frustrées, ont peur de sortir de leur zone de confort. C’est pour cela que je prône un conseil :
Commence! Quoique tu rêves d’entreprendre, fais-le, car entreprendre a de la magie…de l’audace… et tu seras récompensée.

Site web: https://genuinewomen.ch/
Facebook: https://www.facebook.com/genuinewomen.ch/
Instagram: https://www.instagram.com/genuine_women/

Partagez cet article !
Total
0
Shares
Laisser un commentaire
Précédent
J-L Asté : un éclat fulgurant de lumière orientale
J-L Asté, le jardin des Tuileries

J-L Asté : un éclat fulgurant de lumière orientale

Votre magazine Découverte accorde une large place à la culture

Suivant
Regardez bien…
Regard de femme - decouverte magazine

Regardez bien…

Quelque part en Suisse romande

Vous pourriez aimer aussi :