Comme chroniqueuse du 7e art chez Découverte-magazine, j’ai déjà eu le plaisir de vous parler du loup au cinéma (https://www.decouverte-mag.com/le-loup-au-cinema/). Même si le loup repeuple nos forêts de montagne et du Jura, je vous laissais entendre qu’au fond, jamais il n’a quitté notre imaginaire. Aujourd’hui, j’aimerai vous parler de très beaux longs métrages à voir et à apprécier seul (e) ou en famille en cette fin d’année!

« Mystère » est, si je puis dire, non seulement un récit poignant, mais encore un véritable condensé démotions. D’abord, parce que ce film réalisé par Denis Imbert, est une histoire poignante abordant avec beaucoup de pudeur les questions de famille, d’amour et de deuil. C’est l’histoire de Victoria, une petite fille de huit ans, devenue incapable physiquement de parler à la suite du décès de sa chère maman.  Un jour, lors d’une promenade en forêt, un berger du Cantal, lui offre un chiot qu’il a nommé «Mystère». Ce chiot va progressivement redonner à cette fillette goût à la vie et de parler à nouveau. Du coup, la gamine et son chiot développent une complicité extraordinaire. Seulement voilà, en grandissant, le jeune chiot révèle sa vraie nature. Le papa de Victoria, Stéphane – magnifiquement interprété par Vincent Elbaz–, découvre en effet que le chouchou de sa fille est en réalité… un loup!  En dépit des mises en garde et surtout du danger de cette situation, il ne peut se résoudre à séparer sa fille de cette adorable boule de poils d’apparence inoffensive. Ce récit autant touchant qu’attendrissant a été tourné dans les somptueux décors naturels que sont les idylliques paysages du Cantal. Je ne connaissais pas cette région autour du massif volcanique du Cantal. Je vous avouerai donc que j’ai été impressionnée par les magnifiques scènes mettant en avant l’époustouflante beauté de ces contrées. Pour la petite histoire, lorsque le réalisateur décida de tourner cette attachante histoire cantalousoise, les habitants du village de Falguoux qui avaient vu la chose d’un bon œil l’ont assez mal pris lorsqu’ils ont eu connaissance que le scénario du film prévoyait la présence d’un jeune loup. Consolez-vous, tout est bien qui finit bien. Les Cantalous ont fini par aimer, eux aussi, ce film.

Regardez la bande annonce:

Maintenant passons à une réalisation purement helvétique. C’est notre ami Claude Moreillon (voir son fabuleux site web https://www.la-patte.ch/) qui a tourné ce petit chef d’œuvre de bien de chez nous. «Tu vois », me dit-il un jour que nous soupions ensemble, «on méconnaît la vie sauvage. Pourtant, elle est pratiquement à notre porte. Cela on le sait. Mais ce dont on ne se rend pas compte, c’est que cette belle nature est si fragile ». Claude Moreillon ouvre à notre regard de fabuleuses scènes de montagnes et de forêts.  Fixer le passage ô combien éphémère d’un renardeau, d’un chevreuil ou d’un rarissime lynx sur la pellicule n’est pas seulement une affaire de patience, mais surtout de chance. Voulez-vous mon avis? C’est un véritable hymne à la nature! Merci Claude…   

Regardez:

Claude Moreillon pratique la photo animalière depuis une trentaine d’année.  Dès le début de l’année 2022, mon ami le comte de Grandvaux vous présentera les multiples facettes de ce brillant auteur, conférencier et infatigable amoureux de Mère Nature.

Je ne résiste pas non plus au plaisir de vous annoncer que nous vous projetterons le film Presque en avant-première le 28 décembre prochain. Puis, il sortira dans nos salles le 19 janvier 2022.

Lausanne. Louis, un célibataire endurci de 58 ans se consacre pleinement à son job de directeur d’une société de pompes funèbres. Igor, lui, est un infirme moteur cérébral. Célibataire de 40 ans. Il livre des légumes sur son tricycle pour subvenir à ses besoins. Sinon, il passe son temps avec les grands philosophes qui campent dans ses livres. Par une assez étonnante synchronicité jungienne, ces deux êtres si différents l’un de l’autre, se croisent. Et là commence un périple hors du commun, égrainé de rencontres presque invraisemblables.  Il y a dans ce long-métrage habité par Alexandre Jollien dans le rôle d’Igor une humanité touchante. Pour tous ceux qui découvriraient Alexandre Jollien pour la première fois au grand écran sans en avoir entendu parler avant, notez que c’est un écrivain et philosophe suisse remarquable[1]

Regardez la bande annonce. Après la projection du film, vous oserez lui faire une standing ovation. Si, si, c’est permis: https://www.youtube.com/watch?v=IKhJcZIUMLw


[1] Voici son site w Regardez: https://www.alexandre-jollien.ch/oeuvres/livres/la-construction-de-soi/