La peur joue un rôle très important dans nos vies. Savoir y faire face est donc une nécessité absolue, car avoir peur de tout et de rien nous pourrit l’existence. Voilà pourquoi l’auteur ne donne pas que des exemples issus de sa pratique professionnelle et entrepreneuriale. La peur est souvent imprévisible. Un dauphin et une mouette rieuse ont-ils des points communs ? A part une couleur grise qui se ressemble et le fait que ces deux espèces côtoient la mer, l’auteur n’en voit pas d’autres. Le premier évolue dans l’océan et l’autre sur la mer, dans l’air. Il en va de même d’un exemple. “Il faut toujours regarder la mer. C’est un miroir qui ne sait pas nous mentir” (Yasmina Khadra). Ainsi, les exemples sont des métaphores, utiles et fécondes pour les uns, stériles pour les autres. Les exemples de vie que donne l’auteur sont des invitations à en trouver d’autres qui conviennent mieux à la situation de chacun…

Nous avons vu dans l’article précédent que la peur peut être exprimée par 16 expressions. Je n’y reviendrai pas. Avant que je n’illustre les principales peurs, rappelons qu’il y a des peurs que la situation actuelle due à la pandémie exacerbe davantage. Et puis il y a des peurs réelles et d’autres plutôt irréelles.

Celui qui a été mordu par un serpent a peur d’une corde

Il y a des centaines de proverbes relatifs à la peur. Tous les pays du monde en connaissent et les ont adaptés. à leur situation intrinsèque. Lorsque je vivais au Maroc, j’avais beau dire ‘ chat échaudé craint l’eau froide’, mon proverbe ne parlait pas aux Marocains, vu qu’ils avaient contrairement à moi, assez peu de relation avec nos petits félidés. Ils préféraient le leur … celui qui a été mordu…. : Je n’ai d’ailleurs jamais su si c’était un proverbe marocain ou berbère, car les deux ethnies se l’attribuaient.

Tout au long de cette série, j’exposerai des exemples pour les différentes sortes de peurs.

En effet, il existe trois sortes de peurs1:

  • Les peurs réelles,
  • Les peurs imaginaires au niveau physique, émotionnel ou mental. Là, s’imposent également des nuances. Les peurs sont-elles irréelles, irrationnelles ou simplement illogiques ?
  • Les peurs qui, au début, étaient simplement imaginaires avec les nuances que je signale ci-dessus. Et puis, suivant les circonstances et les aléas de la vie, qui peuvent tout à fait devenir réelles.

Je commencerai par cette troisième catégorie qui, malheureusement, a tendance actuellement à prendre le dessus. Voici, trois exemples éloquents.

  • Un petit commerçant ou une toute petite agence de voyage n’ayant aucune réserve, qui, avant les mesures sanitaires de la pandémie actuelle avait peu de raison de craindre le pire, matériellement parlant. À la suite des mesures gouvernementales n’ayant pas eu de recettes, il a soudain une peur bleue de ne pas avoir suffisamment de moyens pour que son commerce survive.
  • Une femme qui, au début de sa relation amoureuse, n’avait aucune raison de ne pas être aimée ou de ne pas se sentir aimée. Bref, de craindre le pire… et qui, une fois mariée, découvre que son conjoint est un féroce pervers narcissique (PN)2.
  • La peur de la mort. Il est vrai que la lucidité des gens est grande sur la mort d’autrui et assez rarement sur son propre futur décès. Et puis ne faudrait-il pas constamment se souvenir que tout obéit infailliblement au schéma du vivant? C’est-à-dire, dès la naissance: devenir un être, croître, rayonner, culminer, décroître et … disparaître! Mais toutes les créatures ne traversent pas la vie de la même manière. Un nouveau-né peut mourir quelques instants après sa naissance ou donnera, peut-être un fringant centenaire. J’y reviendrai plus tard.

La peur réelle

Les cheveux de l’un de mes anciens amis, alors à peine trentenaire, blanchirent en une nuit, alors que sa fillette –dans sa poussette– venait d’être renversée quelques heures auparavant par un chauffard sur un passage pour piétons et que son pronostic vital était engagé.

Petite souris grise

La peur imaginaire

  • Peur d’une souris alors qu’une souris est totalement inoffensive. Même la peur de l’éléphant à l’encontre de la souris n’est qu’un pur mythe. En fait, les éléphants ayant une acuité visuelle très faible deviennent nerveux lorsque de petits animaux s’agitent autour d’eux.
  • Peur de se tromper (innombrables exemples)
  • Peur de l’échec. Je vous dirai en tant qu’aussi éditeur, on ne sait jamais à l’avance ce qui sera un succès. Un éditeur ne devrait donc jamais avoir peur d’avance.

Votre peur est-elle fondée ?

C’est ce que nous verrons au prochain épisode.
À suivre…

1À mon humble avis, trop d’auteurs ne considèrent que deux peurs : les réelles et les irréelles et ne vous parlent jamais du troisième genre que j’évoque ici.
2Pour en savoir plus: Comment survivre au mariage avec un pervers narcissique, Valérie Le Goff-Cubilier, Ed. Médecine & Hygiène, 2013.